24/07/2016

LES PUPILLES D'ACOZ-COQUIS CHAMPIONS DE L'ENTITE SAMBRE-ET-DYLE

Les Pupilles d'Acoz-Coquis remportent le championnat de Sambre-et-Dyle

Un petit détour chez nos jeunes "Coquias" en signalant qu'il viennent de remporter le championnat des Pupilles de l'Entité Sambre-et-Dyle et cela sans perdre le moindre point !

Félictitations aux joueurs et à leur entraîneur.

Sur la photo ci-dessous :

Debout, de gauche à droite : Laurent DI SANTO, Alessandro DI SANTO, Ethan DASSET, et Medhi CLARA.

Accroupis, de gauche à droite : Fabio DI SANTO, Thomas VANDAELE et Jarod HELSON.

Sont absents sur cette photo : Alessy ANUSET et Noa VASILAKIS.

PUPILLES 2016 WEB.jpg

 

10:18 Écrit par Alain GUILLAUME dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Petite erreur dans le nom :HELSON Jarod au lieu élisont Jarod

Écrit par : Dery | 24/07/2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour à toutes et tous,

Il convient en effet de féliciter les pupilles car ce sont les joueurs de demain et il est indispensable d"assurer la relève. Proficiat donc à toute l'équipe et à son entraîneur.

Afin de répondre à la question stressante qui angoissait hier notre ami Étienne, désormais reconnu comme spécialiste avec ses amis pour ses voyages d'études dans les régions gastronomiques de ce pays, j'ai cherché une réponse dans mes grimoires pourtant nombreux à cette question "INFLIGER UNE ESPAGNOLE". Je n'ai hélas rien trouvé.

Tout le monde connaît l'expression mais personne ne fut capable hier d'en expliquer l'origine.

J'ai une hypothèse, elle vaut ce qu'elle vaut: elle se base sur une tradition orale que je tiens de mon grand père, grand amateur de football et d'une supposition politique propre à l'Espagne. Si quelqu'un en a une autre plus probante, je m'incline volontiers ne possédant aucune preuve formelle et écrite.

Lorsque, disait-il, une équipe A avait battu une équipe B par le score de 5-0, il disait que A avait "infligé une espagnole à B".

Un jour, je lui ai demandé ce qu'il voulait dire.

Il m'a raconté alors le match historique entre le Réal de Madrid et le F.C de Barcelone en 1953 pour l'attribution du titre dans lequel le Réal avait émergé en battant son rival de toujours par le score sans appel de 5-0.

Il faut signaler que le Réal avait fait l'acquisition du célèbre joueur argentin ALFREDO DI STEFANO que le club catalan convoitait aussi, ce qui ne fit qu'accentuer son animosité.

Le transfert fut acquis pour la modique somme de 5,5 millions de pesetas, ce qui correspond à 35000€ de l'époque. (sans doute et probablement, ce que reçoit par an le joueur le plus huppé de jeu de balle de N1 actuellement).

Le Réal était entré dans son âge d'or avec une ligne d'attaque de rêve avec en plus Rial, Kopa et Gento.

Je lui ai alors dit que c'était très intéressant mais qu'il ne m'expliquait pas pourquoi on utilisait le mot espagnol. Je n'ai pas eu de réponse.

C'est ici qu'intervient l'élément politique propre à l'Espagne: je le redis, ce n'est qu'une hypothèse d'école. Je ne puis la démontrer.

Ce qui est certain par contre c'est que l'Espagne vit des tensions politiques actuelles car la Catalogne exige son indépendance depuis fort longtemps avec comme capitale Barcelone.

Le pouvoir madrilène central est évidemment hostile à cette idée refusant toute séparation mais les intéressés sont par ailleurs confortés dans leur idée depuis le Brexit; la presse en ayant récemment parlé.

Donc Barcelone battu 5-0 a été HUMILIE par son rival, représentant le pouvoir espagnol, puisque il en est l'équipe ESPAGNOLE la plus représentative du pays et dont le stade se situe à Madrid siège du pouvoir de ce pays.

D'où le l'expression "infliger une espagnole" pour faire référence à ce match et en rappeler les enjeux politiques. Vous faites partie de ce pays et il n'est pas question de le quitter.

Certains diront que le raisonnement est "tiré par les cheveux" (qui pourrait d'ailleurs me donner l'origine de cette autre expression) mais n'oubliez pas que certains régimes politiques ont fait appel au sport et notamment au football pour assurer leur légitimité.

Ce n'est d'ailleurs pas pour rien et j'en finirai ici en rappelant que l'Allemagne nazie a mis sur pied les jeux olympiques de 1936 et qu'elle organisait pendant la guerre des rencontres de foot et une sélection "du reste du monde" (puisée dans les prisonniers qu'elle avait capturés) d'où elle sortait gagnante évidemment. (propagande oblige).

A plus. Jean-Pierre Mathieu.

Écrit par : mathieu jean-pierre | 24/07/2016

Répondre à ce commentaire

C'est corrigé Madame Dery
Merci à Jean-Pierre pour cette hypothèse.

Écrit par : Alain GUILLAUME | 24/07/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.